Menu
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Sa jeunesse

Lenny, sa mére et ses grands-parents Lenny Kravitz est né le 26 Mai 1964 à New York de son vrai prénom Léonard Albert Kravitz.
Sa mère, Roxie Rocker, était actrice et s'est fait connaître dans une série TV très populaire aux États Unis ("The Jefferson's"), son père était producteur de télévision. Ses parents formaient un couple aux orientations propices au développement artistique de leur jeune enfant.
Lenny passe son enfance partagé entre deux mondes : celui très confortable de l'appartement de ses parents dans les beaux quartiers de New-York et celui de l'appartement de ses grands parents au coeur du quartier pauvre de Bedford Stuyvesant.
Il assiste dès son enfance à des concerts dont certains lui laisseront un souvenir inoubliable et le guideront dans sa future voie (The Jackson 5, James Brown, ...)

 

 

 

Premiers pas musicaux

 

C'est lors du déménagement de ses parents à Los Angeles en 1974 que Lenny se passionnera véritablement pour la musique. Lenny commence alors à chanter avec les "California Boys Choir", une chorale alors très réputée de la région.
Cette période verra s'affirmer son goût pour tous les types d'instruments, il apprend la guitare, la basse, le piano, la batterie. Son talent ne tardera pas à lui faire intégrer, en 1978, le Beverly Hills High School music program où il fera la rencontre d'un certain Slash, guitariste excentrique, avec qui il restera ami.
Lenny passe alors son temps à jouer de la guitare et à sécher les cours, il préfère l'apprentissage musical à l'apprentissage scolaire. C'est en 1979 qu'il découvre un des artistes qui l'influencera beaucoup, Prince et sa maîtrise totale de toute la chaîne de création musicale, des instruments à la production.

Lenny  l'Èpoque Romeo BlueEn 1982 Lenny lance sa carrière musicale en quittant l'école avec le soutien financier de son père. Sa musique est alors boudée par les maisons de disque, il ne colle pas à l'idée qu'on se fait de la musique noire à cette époque.
Les parents de Lenny divorcent en 1985, et c'est au cours de cette année qu'il rencontre Lisa Bonnet qui deviendra sa femme 2 ans plus tard.
C'est l'époque où son premier nom de scène apparaît : Romeo Blue. Lenny est alors dans un style musical proche de la new wave, il rencontre Henri Hirsch et entre avec lui au studio Waterfront pour faire ses premières maquettes. C'est Henri Hirsch qui ira démarcher les maisons de disques pour Lenny en le convaincant de continuer sa carrière seul.
En 1987, Lenny apparaît brièvement dans un épisode du "Cosby Show" la série de Lisa Bonnet. On l'y voit imiter pendant quelques instants Jimi Hendrix. Il se marie avec Lisa en Novembre de cette même année.
Lenny signe un contrat avec Virgin l'année suivante et commence à préparer son premier album. Il laisse alors tomber le nom de Roméo Blue et impose son style musical et ses instruments analogiques à sa maison de disque.
Sa fille, Zoé Isabella Kravitz, naît à Las Vegas cette année-là.

 

 

 

Sa carrière

 

Live at TaratataC'est en 1989 que Lenny débute réellement sa carrière grâce à son premier album, "Let love rule" qui sort en Septembre. Le style rétro rock de Lenny est un succès immédiat tant au niveau commercial qu'à celui des critiques. Lenny devient l'artiste dont on parle, il écrit "Justify my love" pour Madonna. Les rumeurs de liaison entre Madonna et Lenny vont alors briser son couple. Lenny est alors en train d'écrire son second album "Mama said".
Ce deuxième opus paraît en Avril 1991 et devient un succès international grâce à des tubes devenus aujourd'hui classiques tels que "It ain't over till it's over" écrit pour reconquérir son amour perdu, "Always on the run" fait en collaboration avec Slash ou "Stand by my woman". Il rencontre alors une jeune française du nom de Vanessa Paradis avec qui il va sécher ses larmes et regarder vers l'avenir. Pour elle il va écrire, jouer et composer un album éponyme qui sortira en 1992.
Lenny continue pendant ce temps à préparer son troisième album qui sortira en Mars 1993.

 

 

 

Superstar internationale

 

Lenny, sa mËre et ses grands-parentsEt l'attente de cet album valait la peine, Lenny sort "Are you gonna go my way", l'album qui va le hisser au statut de rock star internationale notament grâce au tube mondial du même nom que l'album. Le style très Hendrix de cet opus est encore une fois soutenu par l'équipe du studio Waterfront, Henri Hirsch en tête et ses nouveaux musiciens Cindy Blackman qui remplace Zoro à la batterie et Craig Ross qui vient épauler Lenny à la guitare. Jean-Baptiste Mondino, lui, s'attelle à la couverture et au design de l'album.
Son nouveau statut de superstar l'amène à collaborer avec des pointures comme Mick Jagger pour le titre "Use me" ou le groupe Aerosmith avec "Line up". Lenny achète lors de cette période sa fameuse maison sur l'ile d'Eleutheria aux Bahamas, île dont le nom donne une des chansons de l'album.
Il faudra attendre 1995 pour retrouver Lenny avec son album le plus noir mais aussi le plus abouti dans le son analogique : "Circus".
Cet album, fabuleusement soutenu par la guitare de Craig Ross, est symptomatique de l'état d'esprit de Lenny à cette époque. Il n'arrive pas à assumer son nouveau statut de superstar, est fatigué par les incessantes tournées et se retrouve seul avec Zoë lorsque sa mère le quitte en Décembre 1995. Lenny se retire alors aux Bahamas avec sa fille et sa grand-mère, se réconcilie avec Lisa Bonnet et passera plus de 2 ans à rechercher sa nouvelle orientation musicale.

 

 

 

La révolution digitale

 

L'Èpoque FivePendant cette période Lenny va découvrir l'univers de la musique digitale grâce, entre autres, à Terry Manning, un ingénieur du son rencontré quelques années plus tôt. Lenny expérimente de nouvelles pistes musicales et peaufine son futur album jusqu'à la sortie de "Five" en Mai 1998 après presque 3 ans de silence.
Avec cet album Lenny souhaite célébrer l'amour (notamment celui de sa mère dans "Thinking of you") et la religion, thème récurrent dans les albums de Lenny. Avec des titres comme "Fly away", "If you can't say no", "I belong to you" ou encore "American woman" (repris des Guess Who), Lenny retrouve le haut des charts mondiaux et séduit un nouveau public avec un son plus léché et moins 70's.

 

 

 

Une pluie de récompenses

 

Lenny sur scËne ‡ TorontoLenny remporte son premier Grammy award de la meilleure performance rock vocale masculine pour le single "Fly away" et retrouve le chemin de la production d'autres artistes (il avait déjà produit les Baha men en 1994) en prenant Angie Stone et Cree Summer sous son aile.
Le "Greatest hits" qui sort en 2000 est la première rétrospective de la carrière de Lenny et est son plus grand succès commercial. Sa sortie est accompagnée des singles "Again" et "American Woman" (inséré dans une version rallongée de "Five"), ce dernier lui vaudra un deuxième Grammy Award de meilleur chanteur rock après celui obtenu avec "Fly away" et va établir le record des victoires dans cette catégorie en la remportant au total 4 fois.
En effet, Lenny sort son album éponyme "Lenny" en Octobre 2001 et est couronné en 2001 et 2002 du Grammy pour les singles "Again" du greatest hits et "Dig in", il est le premier artiste à remporter 4 grammy consécutifs dans cette catégorie.
L'album "Lenny" signe également le retour de Lenny sur ses terres des USA où ses titres lui assurent une célébrité jusque-là fébrile en comparaison de l'Europe ou du Japon.

 

 

 

Love Revolution
  "Baptism", l'album dit du renouveau, arrive pour sa part en 2004 avec un Lenny dont le style de coiffure rappelle alors fortement Prince. Cet album sera un relatif échec si on le compare aux précédents, il arrive dans une conjoncture difficile pour les artistes et à part "Lady" et "Calling all angels" l'album ne trouve pas le succès espéré.
C'est sur scène que Lenny s'épanouit et c'est le 21 Mars 2005 sur la plage de Copacabana qu'il nous prouve combien il vit par la scène et par le public en rassemblant 500.000 personnes dans un concert gratuit sur la plage de Copacabana !

 

 

 

Love is in the air

 

C'est après la sortie de ce dernier album que Lenny choisit de prendre le temps, celui de se retrouver, celui de comprendre quels seront dorénavant ses buts, ses envies. Ce passage durera 4 ans jusqu'à la sortie de l'album "It's time for a love revolution".
Et quelle révolution effectivement, tout ce temps passé ne fut pas vain car Lenny signe un album très inspiré qui a le don de rassembler les fans des premières heures comme les nouveaux venus. Craig Ross fait de nouveau parti des intervenants sur cet opus et le feeling des solos passe un cap avec notamment "A long and sad goodbye" où Lenny parle de son père mort récemment. Le succès semble à nouveau sourire à Lenny avec cet album, il profite d'ailleurs de cet album particulièrement réussi pour commencer à s'ouvrir davantage à son public et à ses fans par le biais d'internet.

 

 

 

20 ans de carrière

 

Après une première année de tournée consacrée à ce dernier album, Lenny profite de 2009, année anniversaire de sortie de l'album "Let love rule", pour éditer une version "20th anniversary" qui ravira les fans de la première heure par l'adjonction de nombreuses pistes inédites, b-sides ainsi que d'un deuxième CD totalement live (chose inédite jusqu'ici). Sur cette lancée Lenny, récemment installé à Paris, décide de déclarer son amour à ses fans par une tournée qui s'enchaîne directement à la suite du "Love Revolution Tour". La France sera alors grandement privilégiée avec pas moins de 25 dates pour la tournée qui permettra les premiers réels rapprochements entre notre communauté et le groupe de Lenny Kravitz.